Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
BookOver

BookOver

Au fil des pages une vie se tisse

Le Simulacre T2 L’Ombre du Cardinal de Jean-Luc Marcastel

Le Simulacre T2 L’Ombre du Cardinal de Jean-Luc Marcastel

Le Simulacre T2 L’Ombre du Cardinal de Jean-Luc Marcastel, aux éditions Matagot.

Un second tome que j’ai eu le plaisir d’acquérir lors de l’édition 2015 des Imaginales ; ce qui m’a permis d’obtenir une magnifique dédicace de l’auteur. Le moins que l’on puisse dire, c’est que Jean-Luc Marcastel prend le temps pour chaque lecteur lors de ces rencontres (Imaginales, Trolls & légendes, etc.), en plus de d’être très sympathique

Le Simulacre T2 L’Ombre du Cardinal de Jean-Luc MarcastelLe Simulacre T2 L’Ombre du Cardinal de Jean-Luc Marcastel

Pour en revenir au roman proprement dit, ce second tome de la trilogie s’avère être une grande réussite. J’y ai retrouvé tous les éléments qui avaient faits du premier tome un gros coup de cœur : un univers passionnant qui revisite avec originalité et force de « mécamembres » l’univers de Dumas, ainsi qu’un excellent style avec beaucoup d’humour.

Je suis tombée sous le charme de la plume de Jean-Luc Marcastel, elle est un mélange d’action et d’humour au délicieux accent du Sud.

C’est avec beaucoup de plaisir que j’ai retrouvé la belle Estella, l’indomptable voleuse, et D’Artagnan, le célèbre mousquetaire (qui pour le coup a pris un sérieux coup de jeune). Cet improbable duo s’est lancé dans une course effrénée au-dessus de Paris. Retrouvant ses anciens compagnons d’arme, D’Artagnan et Estella vont mener l’enquête. Le Cardinal de Richelieu, leur ancien ennemi semble mener une vendetta contre les bienfaiteurs de la Terre, les Archanges.

De plus, Milady et l’Ankou semblent s’être alliés pour le meilleur et surtout le pire.

Souvent, on estime que le second tome d’une trilogie n’occupe qu’un rôle transitoire entre le commencement du récit et son dénouement, et encore plus souvent, on juge qu’il est le moins bon de la série, que son rythme est haché, etc. Rien de tout cela pour L’ombre du Cardinal, sous une énorme part d’humour, se cachent bons nombres de révélations. Certes, ces mêmes révélations nous conduisent à nous poser davantage de questions, mais c’est le jeu non ? L’auteur joue au jeu du chat et de la souris avec son lecteur, le tout, sur un rythme effréné, c’est simplement un délice !

J’avais déjà un certain attachement pour les personnages d’Athos, Portos, Aramis, ainsi que pour D’Artagnan suite à ma lecture de l’œuvre originale d’Alexandre Dumas. Estella était, par la suite, parvenue à intégrer pleinement cet univers.

Mais l’auteur ne fait pas, selon moi, que respecter l’œuvre de Dumas, il la sublime en donnant à des protagonistes qui en manquaient un peu, plus de profondeur et d’émotion.

Franchement, je ne m’attendais pas à autant apprécier cette série, mais je me rends compte que je suis très heureuse de me rendre aux Imaginales cette année pour avoir l’opportunité d’acquérir, et de lire le troisième et dernier tome de cette série.

Pour moi, Le Simulacre a tout bon, une excellente série, plaisante et plus qu’agréable à lire. Une grande réussite.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article