Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
BookOver

Des livres, du thé et du bonheur

Bambou le panda roux de Valérie Frances et Krystal Camprubi

Hello my sweety teddybears ! 🐻 Merci pour l’accueil qu’a reçu le dernier article, vous êtes des ouf

 

Comment allez-vous ?

Par ici, ça va bien, ne vous tracassez pas ! (suite au dernier article justement) Il faut parfois faire le ménage dans sa vie, dans mon cas, la vie a décidé de faire le ménage d’elle-même. Et pour tout vous dire, j’ai bien l’impression que cette dynamique est en train de se poursuivre.

 

Titre : Bambou le panda roux

Auteur :  Valérie Frances et Krystal Camprubi

Éditions : Le Héron d’Argent

Prix : 16,90€

Pages : 32p.

Note : 2/5

 

Résumé : « Quand on est un adorable panda roux. Aux ailes magiques et aériennes. Que pourrait-on faire d’une belle journée himalayenne. Hormis aider son ami Tigrou. Qui a perdu son doudou ? »

 

Une beauté croisée sur le stand des éditions du Héron d’argent lors de la dernière édition des Imaginales.

Vous devez le savoir si vous me suivez depuis quelques temps par ici ou sur Instagram, mais j’ai un attachement particulier pour cette maison d’édition. D’ailleurs, leur équipe organise un financement participatif pour un beau livre sur les contes japonais…foncez !

 

Bon…en route pour cet avis… Oui j’ai pas beaucoup d’entrain. Mais avant tout, laissez-moi vus expliquer : cette chronique sera divisée en deux parties, la première avec mon avis d’adulte et la seconde avec un point de vue jeunesse.

Alors, commençons par l’adulte blasée que je suis : j’ai été déçue.

Autant j’ai été emportée par les illustrations, maman-sont-absolument-magnifiques-je-les-veux-sur-mes-murs, qui sont vraiment très belles. Du moins, elles sont vraiment à mon goût. J’aime vraiment l’ambiance qui s’en dégage.

Et la représentation des chaînes de l’Himalaya 😍 On voit pas ça dans tous les album jeunesse !

 

En revanche, l’histoire en elle-même, je la trouve un peu creuse. Oui, il y a un fil conducteur, un début, une fin…mais y a pas grand-chose derrière.

Il y a bien un petit côté : « un grand pouvoir implique de grandes responsabilités » comme le dirait tonton Parker, mais je suis restée assez septique.

En revanche, à la lecture à voix haute, une certaine poésie s’écoule des mots. Il y a même des rimes assez agréables à l’oreille.

🐻☀🐻☀🐻☀🐻

Bon, laissons la vieille peau grincheuse que je suis et regardons cet album avec des yeux d’enfant.

 

Je vois un panda roux avec des ailes, je voix un bébé tigre blanc et un doudou… Bien entendu que j’accroche et je supplie mes parents pour l’avoir !

D’autant plus que la couverture présente une découpe originale qui attire bien l’œil et les mimines (la vieille peau est d’accord sur ce point-là également).

 

L’histoire émerveille et on veut découvrir ce qu’il advient de doudou.

Bref, oui ça marche plutôt bien. (La bibliothécaire en moi imagine tellement bien un kamishibaï avec cette histoire)

Mouais

Et bien, je suis assez tristoune de vous faire ce genre de chronique mi-figue, mi-raisin. Mais je ne peux pas tout aimer non plus ^^’

Sur ce, je vais terminer cette chronique et je vous dis à bientôt pour de nouveaux articles.

 

PS : commenter cette chronique permettra à tous les doudous égarés de retrouver le chemin de la maison.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
K
Ca a l'air quand même sacrément choupi !
(aucun rapport, mais on a un petit problème avec l'envoi de ton livre, on te tient au jus et désolées du retard :) )
Bises !
Répondre