Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
BookOver

Des livres, du thé et du bonheur

Abyssia de Diana Özdamar et Tiphaine Zanutto

Salut mes oursons des tropiques (oui, je sais qu’il n’y a pas d’ours aux tropiques). J’espère que vous allez bien sous cette chaleur caniculaire.

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous partager une chronique d’un roman graphique que j’ai lu il y a un petit bout de temps. Mais suite à mon visionnage de Shape of water j’ai eu envie de me replonger dans une atmosphère sous-marine. Embarquez vos tubas et vos palmes, on a rendez-vous dans les Abysses.

Titre : Abyssia

Auteurs : Diane Özdamar et Tiphaine Zanutto

Éditions : Chat Noir (Graphicat)

Prix : 19€

Pages : 48

Note : 3/5

 

Résumé : « À une époque dominée par les technologies et les industries polluantes, les hommes détruisirent ce qu’il restait de la couche d‘ozone, gage de leur vie sur Terre. Contraints de coloniser un autre monde les abritant du rayonnement solaire meurtrier, ils trouvèrent leur salut dans les profondeurs marines.

Abyssia, cité encerclée par l'étrangeté aquatique, dernier bastion de l'humanité, se heurta à un peuple doué de conscience : les Nouveaux Atlantes.

Lui, presque homme, n'aurait, dans un monde normal, jamais dû ouvrir les yeux.

Il n'en fut pas ainsi.

Elle, si humaine, promise à une vie superlative, fut hélas condamnée à errer dans les abysses.

Comment Ernestine, créatrice funeste, scientifique funambule oscillant entre devoir et moralité, scellera-t-elle son destin et celui de Grim ? »

 

En temps normal, je ne me serai pas forcément tournée vers ce titre. Néanmoins, ayant eu la possibilité de remporter cet album graphique lors d’un concours qu’organisait Maureen du blog : Le bazar de la littérature, j’ai sauté sur l’occasion pour le découvrir. Outre le fait que je suis une grande fan des éditions du Chat Noir (comment ça vous vous en doutiez déjà ?), j’aime leur ligne éditoriale et jusqu’à présent, je suis heureuse de dire qu’aucun titre ne m’a déçu.

En revanche, je tiens à préciser que j’ai pris un certain temps pour apprécier les dessins de cet album graphique (je crois d’ailleurs qu’il s’agissait du premier album graphique que je lisais). Mais une fois embarquée aux côtés d’Ernestine au plus profond des mers, je ne l’ai plus lâché. C’est le genre d’artbook vers lequel je reviens fréquemment tourner les pages, juste pour le plaisir de m’imprégner de l’univers. Certes, le récit ne m’a pas chamboulé, mais les illustrations l’ont fait pour lui.

 

J’ai immédiatement adhéré à l’ambiance steampunk et post apocalyptique de l’ouvrage. D’autant plus que le récit se déroule dans un milieu sous-marin (environnement que j’ai rarement eu l’occasion de croiser au gré de mes lectures). Une fois immergée (sans jeux de mots vraiment) dans le décor, les pages se sont tournées d’elles-mêmes.

Pour ne rien vous cacher, j’ai trouvé l’ensemble de l’intrigue assez creuse dans sa profondeur. C’est un schéma que j’ai déjà eu l’occasion de croiser dans d’autres romans. Et si, selon moi, il n’y a pas vraiment d’intrigue complexe et prégnante cela laisse l’occasion au lecteur de se concentrer davantage sur les illustrations qui à elles seules parviennent à porter l’ensemble de récit.

 

Les personnages se sont découverts lentement. Je ne dirais pas qu’il y a vraiment matière à s’identifier, car leur développement est assez limité. En revanche, les nombreuses interactions entretenues par les personnages entre eux donnent tout leur piment au récit. La relation entre l’héroïne, Ernestine, avec sa créature, Grim est captivante (et un poil déstabilisant). Et le final nous emporte avec lui dans une tension élevée à son apogée.

 

En somme, cet artbook est très agréable à découvrir, l’univers dans lequel il nous plonge, la tension ressentie entre deux peuples différents, et un amour quasi impossible. Si la plume n’est pas mémorable, la dernière double page reste gravée en mémoire.

 

En ce qui concerne la première de couverture, je la trouve très poétique mais pas forcément très représentative de la qualité de l’ensemble de l’ouvrage. Mais contrairement à beaucoup d’avis que j’ai pu croiser sur la blogosphère, je l’apprécie et elle me donne envie d’en découvrir davantage.

Je conseille : Pour ceux qui souhaitent découvrir un monde sous-marin dans une ambiance assez semblable à Shape of water.

Je déconseille : À ceux qui s’attendent à des personnages très développés et à des dialogues de fous. De mon propre avis, on fait davantage la part belle aux illustrations et à une certaine sensibilité visuelle

 

Je termine cette chronique sur cette dernière note. Avez-vous eu l’occasion de découvrir ce titre ? Vous tente-t-il ?

Au plaisir de vous retrouvez dans les commentaires !

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
K
Ahh la couv'... perso j'aime pas du tout alors que les autres illustrations sont toutes magnifiques. Et puis c'est pas clair du tout comme dessin, bref, à mon sens c'est le plus gros point faible de ce bouquin car j'ai adoré tout le reste !
Répondre
A
Je pense que ça dépend de la sensibilité de chacun :)
Par contre, je suis tout à fait d'accord, les autres illustrations sont bien plus jolies.