Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
BookOver

BookOver

Au fil des pages une vie se tisse

Top Ten Tuesday #2 21 mars 2017

Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous de la blogosphère littéraire initialement initié par Broke and bookish qui nous interroge sur dix points divers et variés de notre vie de lecteur/trice.

Thème de la semaine : Les 10 livres que j’ai lu d’une seule traite.

Je tiens à le préciser, lire un livre d’une traite ne m’arrive pas souvent. Aussi, j’ai dû me creuser pas mal la cervelle pour me souvenir de ces titres. Ils n’apparaissent pas dans l’ordre dans lequel je les ai lus, mais dans l’ordre où elles me sont revenues :

  1. Dans la tête de Marguerite de Sylvie Roberge : Un roman qui aborde une thématique assez lourde : l’autisme. Et ce, à travers l’introspection du personnage principal qui vit avec ce trouble. J’ai trouvé ce roman à la fois fort, beau et très ouvert.

  1. La légende de McNeil de Jonathan Reynolds : Lu en une soirée du mois d’octobre, j’avais envie de me faire peur. Il s’agit d’un tout petit livre, mais avec un grand pouvoir de « malaisance » comme seuls savent l’écrire les Nord-Américains. Un thriller où viols, meurtres et torture animal ont la part belle.

  1. Le premier été d’Anne Percin : J’ai fait cette lecture lors de mon vol vers le sud de la France les vacances passées. Je connaissais déjà cette histoire pour avoir vu le téléfilm du même nom produit par France 3. Une histoire d’amour entre deux adolescents différents qui tourne au drame et fini par hanter celui qui reste. Un roman qui parle des jours d’autrefois avec une pointe de nostalgie et d’amertume.

  1. L’homme qui murmurait à l’oreille des chevaux de Nicholas Evans : À cause de ce livre, je me suis pris LE méga coup de soleil durant l’été dernier. (anecdote du jour bonjour !) Bien que je connaissais, là aussi l’histoire, je n’ai pas été capable de lâcher ce roman tant que je n’ai pas vu le mot fin. J’ai véritablement vécu avec les personnages, traversé les épreuves avec Annie, sa fille et Pilgrim (le cheval). J’ai vu les grands espaces américains, les troupeaux de chevaux sauvages dans les montagnes, les soirées au coin du feu entre cow-boys…Un régal pour l’esprit et les sens.

  1. Audrey retrouvée de Sophie Kinsella : Lu très récemment, j’ai passé une agréable après-midi d’hiver à siroter un chocolat chaud maison et à tourner les pages de ce petit pavé. Audrey (elle a le même prénom que moi, ça joue que voulez-vous) est un personnage attachant, bien plus que sa famille. Et le personnage de Linus intriguant. Dès que j’ai ouverts ce livre, je savais qu’il aurait le goût d’une glace à la coco/chocolat/fraise/pistache (biffez les mentions inutiles). Un roman cocooning et tout doux qui traite pourtant du harcèlement scolaire, ou plutôt de l’après.

  1. Si je reste de Gayle Forman : Triste, voire carrément tragique, on suit une adolescente violoncelliste qui survit à un accident de la route dans lequel, l’ensemble de sa famille va perdre la vie. Plongée dans le coma, elle voit ses proches et ses amis se rendre à son chevet pour, peut-être l’inciter à vivre. Doit-elle vivre sans sa famille ou bien partir la rejoindre ? C’est tout un débat intérieur qui naît dans son subconscient ponctué de souvenirs. Je l’ai lu le cœur battant, totalement immergée dans le récit. Je me questionnais moi aussi sur le sens de rester ou de partir. (un peu comme vous lorsque vous lisez ce genre d’articles !)

  1. Le prince des maudits T1 : La fille de l’araignée de Lenia Major : Faisant partie d’un registre totalement différent des autres titres de cette liste, j’ai dévoré ce premier tome des aventures d’Eva et Émile quand j’étais malade. Je cherchais du réconfort, et j’en ai trouvé. Deux jeunes personnages aux échanges acerbes et diachroniques qui n’ont pas leur pareille pour titiller les zygomatiques.

  1. Lucian d’Isabel Abedi : Qui ne s’est jamais rassuré en se disant qu’un ange (ou entité quel qu’elle soit) veille sur nous ? Rebecca, elle l’a rencontré. Il s’appelle Lucian, il n’a pas beaucoup de souvenirs, mais il sait qu’il est lié à elle et qu’il doit la protéger. Là encore le récit d’une romance pas comme les autres. Qui éveille les sens et nous tend avoir plus d’indulgence envers les autres, et surtout, envers nous-mêmes. (et oui, j’ai pleuré à la fin !)

  1. Le choix de Rudi de Françoise Dargent : Comment devenir une étoile lorsque l’on naît dans une petite ville de l’Oural. Rudi a un rêve et veut s’y accrocher, danseur il le deviendra, envers et contre tout. Il se battra à sa façon contre le régime communiste s’il le faut, tout pour être libre de vivre. Et la vie pour lui, c’est la danse. Comment vous expliquer que, lorsque l’on parle ou s’inspire de Rudolf Noureev je ne peux m’empêcher de trépigner d’impatience et d’envie ? D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours été fascinée, à la fois par le personnage, mais aussi par l’homme. Pas étant que j’ai dévoré ce roman s’inspirant de son enfance et de son ascension dans le monde de la danse avant son grand saut vers la liberté.

  1. Fangirl de Rainbow Rowell : J’ai capoté comme jamais avec cette lecture. Très cocooning elle aussi, je me suis tout de suite attachée aux différents personnages et j’ai dévoré leur quotidien. Une relation amoureuse toute douce : une rencontre, de la méfiance, de l’apprivoisement, de la confiance et de la persévérance. Impossible de résister à tous ces bons sentiments qui illuminent notre lecture.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article