Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
BookOver

Des livres, du thé et du bonheur

Oraison de Samantha Bailly

Hello sweeties teddybears 🐻 !

Comment allez vous en ce magnifique, fantastique lundi ? Ok, il se peut que j’abuse des superlatifs en ce qui concerne ce premier jour de la semaine. Mais que voulez-vous, j’ai des étoiles plein les yeux grâce aux Halliennales. Je ne suis pas encore redescendue sur la terre ferme.

 

Je vous retrouve aujourd’hui pour une nouvelle chronique qui pourrait parfaitement s’intégrer dans le Pumpkin autumn challenge 🎃🍁☕, et plus particulièrement dans la catégorie « Witches Brew ».

En route pour un continent où l’on se rempli les poches en faisant un high five avec la Mort !

Titre : Oraison

Auteur : Samantha Bailly

Éditions : Bragelonne

Prix : 25€

Pages : 716

Note : 4/5 ♥

 

Résumé : « En Hélderion, la mort peut rapporter beaucoup… surtout à la famille Manérian, qui procède aux oraisons, les rites funéraires du royaume. Mais la réalité de la mort les frappe de plein fouet lorsqu’on retrouve le corps de leur plus jeune fille dans une ruelle sordide.

Tout désigne les clans, ces dangereux rebelles qui s’opposent à Hélderion. Aileen, prête à tout pour venger sa cadette, se lance dans une enquête qui la mettra à rude épreuve.

Noony, leur sœur aînée, se retrouve quant à elle aux premières loges de l’entrée en guerre de son pays contre le continent voisin. Mais elle est bien décidée à s’opposer à ce conflit qui pourrait tourner en véritable massacre. Prises dans des intrigues dont les enjeux les dépassent, les deux sœurs devront affronter le système qui les a forgées. »

 

Avant de pleinement commencer cette chronique, je crois utile de vous préciser que j’ai découvert l’œuvre de Samantha Bailly à travers ses différents réseaux sociaux (Twitter excepté), je la suis particulièrement sur Instagram et Youtube. C’est principalement pour cela que j’ai eu envie de me lancer dans cette lecture, et aussi parce que la bibliothèque de ma ville n’avait que ce titre-là en rayon. Je l’ai donc emprunté et ai commencé cette lecture…pour que cela aboutisse à un petit coup de cœur.

Malgré la taille phénoménale de l’objet livre, 716 pages tout de même, il s’agit d’un petit chef d’œuvre que j’ai mis pas mal de temps à apprécier. Oraison, c’est un roman de fantasy pure, où l’on plonge dans un monde onirique pas si éloigner de notre société. Samantha Bailly a bâti son univers sur le nôtre, le même goût âcre du pouvoir, les dérives de l’extrémisme religieux, sont présents. Ainsi, nulle difficulté à pénétrer dans cette société pluraliste aux différents visages qu’elle nous dépeint.

 

Je ne vais pas vous mentir, le début de ma lecture fut laborieux, il m’a fallu un certain temps d’adaptation à cet univers et à la plume de l’auteure. Je ne parvenais pas à me faire une idée du but qui pouvait animer les différents personnages. Leur personnalité n’apparait qu’au fur et à mesure que l’intrigue se dévoile, et leur « allégeance » (je n’aime vraiment pas l’emploi de ce terme, mais c’est ce qui colle le mieux à mon idée) n’est pas aussi délimitée que ce qu’elle paraît.

Ce n’est que passée la première dizaine de chapitres qui sont assez introductifs, que je suis vraiment entrée dans le vif du sujet et que j’ai enfin été saisie d’une frénésie de lecture.

L’intrigue, quoiqu’un peu longuette, est bien menée et m’a tenue en haleine jusqu’au dernier chapitre (oui j’ai pleuré à la fin, ce n’est pas ma faute si j’ai la sensibilité d’une huître enduite de citron). Nous nous penchons sur plusieurs protagonistes, aussi leurs aventures se croisent et s’entrecroisent plusieurs fois au fil du récit. Cela m’a un peu déconcertée et parfois perdue. J’avais du mal à remettre qui était qui et où ils se trouvaient par rapport aux autres. Ces petites zones de floue m’ont franchement agacée, mais vu la complexité de l’ensemble je suis impressionnée de ne pas m’être complétement et définitivement perdue en Heldérion.

 

Comme je vous l’ai dit plus haut, nous suivons plusieurs personnages dont les deux principaux : Noony et Aileen, deux sœurs qui vont découvrir que leur pays est pourri jusqu’à la moelle. Et pour contrer cela, elles ne vont pas tergiverser (un peu quand même), elles vont se rebeller chacune à leur manière. En toute franchise, je suivais leurs aventures et déboires, mais je ne me suis pas plus attachée que ça à elles. Certes, j’étais curieuse de découvrir le fin mot de l’histoire, j’espérais qu’elles s’en sortiraient, mais elles ne m’ont pas fait vibrer comme l’on fait Heptiel, Alexian et son compagnon à quatre pattes. Car oui, moi j’ai craqué pour les deux beaux gosses de la duologie (attention j’ai bien lu l’intégrale, mais il faut savoir qu’à la base il s’agit d’une duologie).

 

Il s’agit (je crois que je viens de battre un record avec cette introduction) du premier roman de l’auteure et il faut bien le dire, je l’ai ressenti à ma lecture. Il y avait quelques petits soucis de fluidité et de transitions, mais ce n’est pas forcément gênants plongé dans l’ensemble du récit. En revanche la "fadeur" de la plume est plus gênante, elle manque un peu de peps.

Selon moi, la grande force de ce roman c’est qu’il intègre plusieurs thématiques, actuelles, en une seule aventure et c’est plutôt grisant de voir tous ces files se tricoter et se détricoter selon les actions menées par les différents protagonistes. Disons que cela fait travailler le palpitant. Cependant, ça reste une belle briquasse (en ce qui concerne l’intégrale) et il faut être capable de voir défiler les pages sans que l’on ait vraiment l’impression d’avancer dans l’intrigue.

 

En ce qui concerne la première de couverture, j’aime assez bien le rendu. Mais je trouve que cela reste vraiment dans la charte graphique établie par la maison d’édition pour de telles intégrales. C’est esthétique et les éléments sont représentatifs de ce qui se déroule ou se retrouve dans le récit. Mais je préfère tout de même les premières couvertures.

Oraison de Samantha BaillyOraison de Samantha Bailly

Je conseille : À celles et ceux qui veulent voyager loin et en découvrir un peu plus sur notre (oui, oui notre) société.

Je déconseille : À celles et ceux qui espèrent se retrouver avec une série où l’aventure est rythmée par des batailles épiques et des elfes beaux gosses et des nains sexy (quoique je ne vois vraiment pas comment c’est possible).

 

Est-ce que vous avez déjà lu ce titre, ou tout autre titre de l’auteure ? Si oui, dites-moi ce que vous en avez pensé et si jamais ce titre vous tente n’hésitez pas à m’en faire part.

 

Je clos (dedieu où est-ce que je trouve ce genre d’expression…appelez-moi Grand-mère Feuillage) cette chronique sur ces quelques phrases. J’espère que vous allez passez une agréable semaine et je vous dis à demain pour le Top ten Tuesday de la semaine, bisous !

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
K
Et bin en fait je pense que tu mets bien le point sur tout ce qui a pu m'agacer, sauf que chez moi c'était fois 2000 XD Parce que tu dis que c'est un coup de coeur mais tu énumères pas mal de défaut quand même hihihi
des gros bisous poulette, faudra qu'on se trouve un livre à lire en LC one day !
Répondre
A
Hahaha oui ! Je suis toujours partante ^pour une LC...sauf que je ne suis pas une très bonne partenaire pour ce genre de chose :D toujours à la traîne.
Je pense qu’indépendamment d'être un coup de cœur, je peux voir les défaut d'un ouvrage (c'est un peu le revers de ma formation). C'est à la fois un avantage et un inconvénient.