Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
BookOver

Des livres, du thé et du bonheur

La petite faiseuse de livres T1 de Suzuka, Miya Kazuki et You Shiina

Bon dimanche à toutes et tous les oursons ! 🐻

La fête des pères approche à grand pas, avez-vous une idée de cadeaux pour votre papa ? Moi, ça sera un pyjama ! Comme mon papa ne vient pas sur le blog, je me permets de vous le révéler, mais chuuut n’allez pas lui répéter 🙊

Sinon, ce déconfinement, ça se passe ou ça se passe ? Oulàlà fuyez, aujourd’hui (sous-entendu là au moment où j’écris cet article) je suis d’humeur à partager mon humour bien lourd avec vous.

En vrai, ne fuyez pas. La chronique va être bien sympa, promis juré pas craché, les mesures pour le virus toussa-toussa…

Je m’arme de mon thé et nous sommes tipar…

 

Titre : La petite faiseuse de livres T1

Auteur : Suzuka, Miya Kazuki et You Shiina

Éditions : Ototo

Prix : 6,99€

Pages : 190p.

Note : 4.5/5

 

Résumé : « Une étudiante bibliovore se réincarne en petite fille dans un monde caractérisé par l’illettrisme, et où l’imprimerie semble n’avoir pas encore été inventée... Mais pour celle qui est morte écrasée par sa bibliothèque, les livres sont vitaux !! Il n’y a qu’une seule solution : s’il n’y en a pas, elle va les fabriquer. Une bibliofantaisie pour les amoureux des livres, par des amoureux des livres ! »

 

Avant le confinement, j’avais fait un tour des librairies de Namur avec Kelly-chan (ma dealeuse officielle de mangas), c’était plus ou moins à ce moment-là que le premier tome de la série est sorti. Est-ce que j’ai craqué à ce jour-là ? Pas du tout ! Ce fut un peu plus tard, quand le second tome a pointé le bout du nez. Est-ce vraiment une surprise si je vous disais que j’ai embarqué les deux volumes ? Un bel exemple de question rhétorique.

Je me suis dit que ce serait une lecture idéale pour débuter le mois de la Fantasy (la PAL ici). Compliqué d’attendre le mois de mai, mais le confinement aidant… Pensées positives, pensées positives, pensées positives

Ce fut donc ma première lecture pour le mois de la Fantasy, et j’ai complètement adhéré à l’univers ! Ce n’est pas un coup de cœur, mais ce n’est pas passé loin.

 

Ce manga est une adaptation d’un roman que, franchement, je voudrai bien avoir dans ma bibliothèque. À quand une traduction !? Oui, je sais qu’il y a aussi un animé qui vient de sortir.

 

J’ai déjà connu des histoires qui débutent mieux : Urano, une jeune femme passionnée de lecture meurt écrabouillée PAAAAAF ! Par ses bibliothèques et ses milliers d’ouvrages. C’est pas de bol ça… Et là PAN ! ça fait des chocapics Elle se réincarne dans le corps d’une fillette de 5 ans dans, attention c’est là que ça devient dingue, un monde où les livres n’existent pas ! Ni une, ni deux, elle va tout faire pour avoir un livre, quitte à le fabriquer. Mais pas facile quand on a cinq ans et la capacité physique d’une huître périmée…

 

Ce premier tome, c’est surtout une belle introduction à l’univers et on fait doucement connaissance avec les personnages qui ne sont pas encore très développés.

Spoiler alert : ça sera davantage exploité et approfondi dans le second tome.

On fait surtout la connaissance de la nouvelle Urano, de sa famille et de ses amis. D’ailleurs, j’ai une affection toute particulière pour le papa. 😍 (Vous savez à quel point j’aime les représentations réalistes des interactions dans un noyau familiale)

 

Ce premier tome est donc très introductif, il met tout en place, ce qui peut donner à l’intrigue un aspect assez lent. Mais clairement, cette mise ne place est nécessaire si on ne veut pas être perdu.e.s !

Cependant, je peux vous assurer qu’en dépit de cette introduction, on s’attache rapidement aux différents personnages (ah que coucou le papa non mais en vrai il déchire le paternel). On rit déjà des découvertes de notre petite protagoniste et surtout, de ses tentatives pour obtenir un livre. 📖

Je vais m’attarder un instant sur la forme de l’ouvrage : il s’agit d’un format classique pour un manga. L’ouvrage en lui-même est assez souple et la jaquette est glacée (idéal pour enlever l’étiquette sans traces résiduelles). J’aime comme toute l’introduction est représentée sur cette même jaquette…Oui, bon ! Il se peut que ça soit justement ces détails qui m’ont fait craquer… Et je trouve les petits bonus sur la 1ère et 4e de couvertures extrêmement drôles, à vous de les découvrir 😈

 

Au niveau des illustrations, ce qui m’a surtout frappée, c’est la variété des expressions des personnages. Elles sont multiples et je les assimilais directement lors de ma lecture. Au niveau du découpage des planches, je ne vais pas m’avancer sur ce terrain, trop complexe pour la néophyte que je suis.

En revanche, on peut parler de l’encrage ? Le travail est très minutieux, tant sur l’encrage en lui-même que sur la texture donnée aux cases. J’adore ! J’ai du mal à me rendre compte du travail que la mangaka a dû réaliser pour rendre justice à l’univers du roman.

 

Vous l’aurez compris, ce manga est passé à un rien du coup de cœur. Dans son ensemble, je pense que la série en elle-même sera un coup de cœur, mais ce 1er tome à tout de même quelques faiblesses qui ont fait pencher la balance. Cela dit, il est très très bon ! J’ai passé un super moment de lecture avec lui.

Bon !

Nous voilà arrivés à la fin de cette chronique ! J’espère que vous avez apprécié découvrir La petite faiseuse de livres. J’ai tenté de ne pas trop distiller de mon humour pourri à chaque paragraphe…

 

Je me permets de faire une petite parenthèse pour vous annoncer que j’ai à présent un compte Utip. Si le cœur vous en dit, n’hésitez pas à venir voir une pub ou deux afin de soutenir le blog et les projets futurs que j’aimerai réaliser dont la reprise de la chaîne Youtube avec de nouveaux formats. Je vous remercie d’avance les oursons ! 🐻

 

Cette fois, nous sommes bel et bien à la fin de cet article, prenez soin de vous et à bientôt !

 

Ps : Commenter cet article vous évitera une mort violente par écrasement.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article