Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
BookOver

Des livres, du thé et du bonheur

La légende de McNeil de Jonathan Reynolds

Titre : La légende de McNeil

Auteur : Jonathan Reynolds

Éditions : les six brumes

Prix : 5€

Pages : 156

Note : 4/5

 

Résumé : « Ç’a commencé avant la mort du vieux McNeil. Henry McNeil qu'il s'appelait. Il habitait ici. Juste là, dans la maison. Ça pis la grange, c’est tout ce qui reste de la ferme. On veut oublier ce qui s’est passé, mais le sang, ça prend du temps à disparaître… »

 

J’ai acheté ce tout petit livre sur un coup de tête aux Imaginales 2016 après avoir discuté avec l’auteur. Ça devait ressembler quelque chose comme ça : « Ooooh, comme il est mignon (le livre, pas l’auteur), il est tout petit, pas cher et me vend une aventure fantastique à me glacer le sang…ET ÇA, J’ACHÈTE ! » (on se calme Jean-Marc)

Petite gourmandise tentante ; armée d’un plaid, un petit thé, une bougie parfumée, et bien installée dans le fauteuil, j’étais prête à passer une soirée lecture qui frôlerait la perfection. Le but de ma soirée était de passé un bon moment avec un livre fantastique québécois. « Ça va bien me détendre » pensais-je… Comme j’étais idéaliste et naïve. J’en suis ressortie traumatisée, en P.L.S tout en suçant mon pouce.

 

Dès le début du récit, le ton est donné. C’est dur, mystérieux et angoissant. On sait que quelque chose d’absolument horrible est arrivé aux protagonistes, mais aucun détail n’est encore donné. Alors on se fait des films dans notre petite caboche, et notre imaginaire s’emballe. Qu’est-ce que Marie et ses amis ont bien pu vivre cette nuit-là ? Qui est ce Johnny, camarade de classe, victime, bourreau ? Qu’est-ce que la ferme du vieux McNeil, pourquoi est-elle si crainte ?

Dix ans plus tard, on sait simplement que cette nuit est toujours synonyme de cauchemars pout ceux qui y ont survécu.

 

Je ne m’attendais clairement pas à plonger dans un récit aussi sadique, surtout envers les personnages. Des horreurs, il y en a. Pourtant, si je ne suis pas une grande fanatique d’horreur, je ne me considère pas comme quelqu’un facilement déstabilisée.

Honnêtement, je ne sais pas dans quel état mental se trouvait l’auteur pour pondre un truc pareil, mais les psychopathes, ça le connaît !

L’intrigue est prenante, et horrifiante. Je ne sais pas si ce petit livre en est géniale pour cela, ou si je le relègue dans ma section « lectures malaisantes ».

 

En ce qui concerne les personnages, ils demeurent, dans un premier temps, relativement peu développés, à l’exception de Marie. Bien entendu, au fur et à mesure de la lecture, on se rend compte qu’il y a plus de profondeur derrière ce que l’auteur veut bien nous dévoiler. Mais je n’ai pas trouvé cela assez significatif pour que je puisse m’attacher à eux.

 

La plume de Jonathan Reynolds est assez spéciale. Certes, le fait que des expressions québécoises soient prépondérantes et rendent le récit proche de l’oral n’y est pas étrangère. Mais après un petit moment d’adaptation, on est pris dans la trame et on ne lâche plus le livre jusqu’à sa fin.

 

Il s’agit d’un roman relativement condensé. L’ensemble des actions s’enchaînent rapidement. Mais ce n’est pas pour ça qu’il n’y a pas de suspens, bien du contraire. L’auteur est parvenu à contenir plusieurs effets jusqu’au terme du récit.

 

Les points forts de ce récit résident dans la tension qu’il renferme. Elle va crescendo, tout comme l’horreur qui se dégage peu à peu des scènes.

En revanche, on est rapidement perdu dans les élucubrations de Marie, on suit se pensées, et ces dernières sont chaotiques.

Cette couverture est la boîte de Pandore. De l’extérieur elle paraît inoffensive, un peu vide et angoissante avec ses différentes coloris de gris.

 

Je conseille : À ceux qui veulent se faire peur sur le plan psychologique.

Je déconseille : À ceux qui s’attendent à du thriller fantastique. Certes, il y a des éléments « surnaturels », mais ce n’est pas sur cela que se base le récit.

Une nouvelle chronique au goût automnale qui, j'espère, vous aura fait découvrir un nouveau titre. Sur ce, je vous fait pleins de bisous et à demain pour le Top ten tuesday !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article