Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
BookOver

Des livres, du thé et du bonheur

Top Ten Tuesday #10 5 septembre 2017

Qu’est-ce que le Top Ten Tuesday (aussi TTT pour les intimes) ?

Et bien il s’agit d’un rendez-vous de la blogosphère littéraire initié par les bloggeuses anglophones du blog Broke and Bookish. Il consiste à parler de l’univers littéraire d’une manière décalée grâce à des thèmes différents chaque semaine. Depuis, ce rendez-vous a été repris par beaucoup et il existe même une version francophone avec ses propres thèmes.

Personnellement, je préfère suivre les thèmes anglophones. Ce qui implique que, parfois/souvent/toujours la présentation de mon thème soit farfelue, mon anglais étant loin d’être ce qu’il devrait être.

Sur ce, bonne lecture !

Thème de la semaine : 10 livres que j'ai terminé alors qu'ils ne me plaisaient pas.

  1. Kaya Dove Tome 1 Messagère du futur de Pierre Lassalle : Un des derniers services presse en date, qui s’est avéré être un véritable flop. La chronique ici pour plus de détails.
  2. Je suis un homme de Marie Nimier : Je m’en souviens bien de celui-là, c’était l’un des premiers livres que j’ai chroniqué sur le blog (lien ici).
  3. L’Assomoir de Zola : Lu dans le cadre du cours de français au lycée…depuis, je ne me suis toujours pas réconciliée avec Zola.
  4. Red Queen de Victoria Aveyard : Et non, je ne lirai pas la suite. Chronique ici
  5. #EnjoyMarie de Marie Lopez : Pas de commentaire.
  6. La princesse de Clèves de Madame de La Fayette : Celui-là, je l’ai lu pour mes études de lettres. Je n’ai pas vraiment accroché, même si je reconnais sa valeur littéraire.
  7. L’arrache-cœur de Boris Vian : Bouuuuuuuuuh, encore une lecture imposée au cours de français au lycée (par le même prof).
  8. Extension du domaine de la lutte de Michel Houellebecq : Tient ! Encore un livre assigné par le même prof de français, comme quoi, lui et moi n’étions VRAIMENT pas sur la même longueur d’onde.
  9. En attendant Godot de Samuel Becket : Nouvelle lecture scolaire, mais d’un autre prof pour changer !
  10. Lorsque j’étais une œuvre d’art d’Éric-Emmanuel Schmitt : Autre lecture scolaire, décidément…
Top Ten Tuesday #10 5 septembre 2017
Top Ten Tuesday #10 5 septembre 2017
Top Ten Tuesday #10 5 septembre 2017
Top Ten Tuesday #10 5 septembre 2017
Top Ten Tuesday #10 5 septembre 2017
Top Ten Tuesday #10 5 septembre 2017
Top Ten Tuesday #10 5 septembre 2017
Top Ten Tuesday #10 5 septembre 2017
Top Ten Tuesday #10 5 septembre 2017
Top Ten Tuesday #10 5 septembre 2017

Bon, trouver des livres pour cette thématique n’a pas été très compliqué. Je déteste abandonner une lecture, même si je n’aime pas du tout ce que je suis en train de lire. J’ai toujours l’impression que je risque de passer à côté de quelque chose, de LA phrase ou DU moment qui fera basculer ce livre de mauvais à bon, voir pépite ultime (voyez ces deux derniers mots en couleur arc-en-ciel, ultra gras, police 72, avec des petites étoiles scintillantes tout autour).

Avec le temps, mon expérience de lectrice qui se construit de lecture en lecture, je rencontre de moins en moins de gros flops des livres qui ne me plaisent pas, et heureusement d’ailleurs. Cela signifie peut-être que je choisis mes lectures avec plus de clairvoyance et d’une main plus avisée. Mais ce n’est pas pour cela que je me cantonne à un même genre.

 

Et vous, vous êtes-vous déjà forcés à terminer une lecture qui ne vous plaisait pas ? Partagez-les dans les commentaires, et si vous aussi vous participez au Top ten Tuesday, n’hésitez pas à y mettre un lien.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
MAIS ENFIN!!! Lorsque j'étais une oeuvre d'art EST une oeuvre d'art! Plus sérieusement: j'ai dû lire ce livre pour mon cours de français en secondaire et je l'ai adoré! C'est marrant de voir que nos avis peuvent diverger à ce point ;)
Répondre
A
C'est ce qui fait la diversité de toute chose :)
Plus honnêtement, ce n'était certainement pas le bon moment pour moi de lire ce titre, mais le souvenir qu'il m'a laissé est tellement détestable que je n'ai pas le courage de le relire.