Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
BookOver

Des livres, du thé et du bonheur

Ces petites fiertés

Hey mes ptis oursons d’automne, j’ose espérer que ce magnifique temps de septembre ne vous déprime pas trop et que vous profitez des prémices de cette saison magnifique (dixit la vielle fille à chat qui reste planquée chez elle avec ses bouquins et ses séries, dans la série faites ce que je dis et non ce que je fais…).

 

L’idée de cet article m’est venue comme ça, alors que je sirotais mon thé noir à la violette et me congratulant d’avoir partagé avec vous l’adresse de ma caverne d’Alibaba (oui, ça m’arrive de me lancer des fleurs, au lieu de reproches).

C’est là que cette pensée m’a traversé l’esprit : « Il n’y a pas que de ça que tu peux être fière. »

Et c’est vrai, souvent on trouve des articles et des vidéos dans lesquelles on relate les gestes, les manies ou les souvenirs dont on a honte, mais très rarement ce dont on est fière. Pourquoi ? Parce que c’est mal de dire que l’on est fière de l’une de nos actions ? Parce que l’on passe pour quelqu’un qui pette plus haut que son cul d'outrecuidant ? Parce que l’on doit toujours se montrer modeste, même envers soi-même ? Mince à la fin, je ne sais plus quel philosophe dit que l’on peut être notre pire ennemi et notre meilleur ami. Alors soyons notre meilleur ami pour changer ! Et pour moi, ça passe par être fière de ce que l’on fait, même de petits gestes.

 

Je vais partager avec vous, ces petites choses dont je suis fière :

 

Je suis fière d’avoir partagé avec vous l’adresse du magasin de thé dans lequel je vais : L’Enchan’thé. C’est ma façon à moi de soutenir un petit commerce local avec beaucoup de charme et des produits de qualité.

Je suis fière d’avoir repris le blog en main avec un rythme beaucoup plus soutenu et de vous proposer des articles plus personnels, des chroniques plus complètes, etc.

Autre fierté ; je suis parvenue à retrouver la trace d’un soldat américain que mon arrière-grand-mère a rencontré juste après la libération. Elle ignorait ce qu’il était devenu, s’il était reparti d’Europe vivant, etc. : et la réponse est oui ! Après la guerre, il est retourné vivre dans sa ville natale, est devenu policier, s’est marié, a eu des enfants et est malheureusement décédé des suites d’un cancer en 1993. C’est triste, mais au moins, mon arrière-grand-mère sait ce qu’il est devenu.

Certes, j’ai plein d’autres petites fiertés en stock : avoir déjà voyagé en solo, avoir fait de l’alpinisme et de l’escalade, savoir ce qu’est une gueule-en-terre (ne me demandes pas de quoi il s’agit si tu l’ignores héhé), d’être capable de faire une super mousse au chocolat, et j’en passe (mais je ne vais pas trop m’appesantir là-dessus, puisque j’estime avoir aborder tout ce que je voulais dans cet article), l'idée principale étant de tout mettre en oeuvre pour se sentir bien. Y penser, ça me fait du bien, me permet de me rappeler que je suis capable de réaliser des choses par moi-même ou avec d’autres personnes.

 

Et vous, c’est quoi vos fierté, ces hauts faits qui vous remontent le moral?

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
C'est super chou cette histoire de soldat! Venant d'une famille d'immigrés (et oui, on vient de Russie/Ukraine même si ça se voit pas sur ma tronche), je suis incapable de retrouver ne serait que les identités de mes arrières-arrières-grands-parents donc ça m'impressionne, ce travail de recherche!<br /> Et sans déconner, tu peux être fière de tout ce que tu accomplis parce que ton blog est génial et que tu es une personne extraordinaire :3
Répondre
A
Merci <3 C'est super gentil :3