Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
BookOver

BookOver

Au fil des pages une vie se tisse

Dionysos le conquérant de Louise Roullier chez les Netscripteurs.

Dionysos le conquérant de Louise Roullier chez les Netscripteurs.

Dionysos le conquérant de Louise Roullier chez les Netscripteurs.

Comment résister à l’attrait de cette superbe couverture qui est tout bonnement à tomber ? Un bel homme en robe jaune, sur un char, de gros félins, etc. Là, pour le coup l’image que je gardais de Dionysos, petit homme ventripotent au visage rougeaud (merci tonton Disney) a complétement été chamboulée. Louise Roullier sait mettre l’eau à la bouche de son lectorat qu’il soit féminin ou masculin (les nymphes mes amis, les nymphes !).

Dans la continuité des « Tribulations amoureuses de Posseidôn » cette jeune auteur nous propose d’en apprendre davantage sur le dieu de la bibine (entendez par là le mot « vin »), du plaisir et de la folie, un Dionysos conquérant, à la fois de l’Inde et du cœur.

Louise Roullier nous immerge dans l’univers de la mythologie grecque avec une plume qui lui est toute particulière. Une plume régie par l’humour, tantôt fripouillard, tantôt sarcastique.

Impossible de parler de ce roman, sans un petit rappel pour les « Tribulation amoureuses de Poseidôn » (sa chronique ici), tout comme ce premier livre « Dionysos le conquérant » est divisé en deux parties, deux nouvelles, l’une est comédie, l’autre tragédie.

La comédie traite de la conquête de l’Inde entreprise par Dionysos afin d’atteindre son apothéose (étape ou un mortel devient un dieu). Le tout raconté avec l’humour mordant, particulier à l’auteur à travers les mots du vieux Silène (le précepteur du petit Diony ou un vieillard un peu trop porté sur la bouteille).

L’effet est là, le récit paraît d’une longueur impressionnante (merci papy Silène pour les digressions!), ce qui apporte une réelle authenticité au personnage.

Mention spéciale pour les notes en bas de pages, reflet des pensées des dieux, elles sont magnifiques et le plus souvent très drôles. Mais au-delà de ça, elles apportent de véritables connaissances et information au lecteur, afin d’éviter qu’il se perde dans les méandres de la mythologie grecque.

En ce qui concerne la tragédie, et bien il s’agit de ma partie préférée (c’est que je me prends au sérieux moi, non, mais ho !).

Dyonisos n’est encore qu’un enfant mortel lorsqu’il découvre l’Amouuuuur (oui avec un grand A et beaucoup de u), je parle, bien entendu, de l’amour à la grecque avec un beau satyre.

Mais même pour un futur dieu, l’amour est une affaire fort compliquée. Tous les éléments sont réunis pour une parfaite tragédie grecque ; la perte d’un amour, la jalousie, une déesse furibard, etc.

Pour être la plus brève, je dirai que ce livre est une réussite. Agréable à lire, riche en apprentissage, et le tout avec humour (l’essence même de ce livre) !

Il réconciliera ceux qui sont fâchés avec la mythologie grecque, et sera une grande découverte pour les néophytes.

Si vous voulez vous imprégner davantage de la plume de Louise Roullier, je vous conseille son blog qu'elle emplie de croustillants petits textes sur la mythologie: Histoire mythiques

Petite information idiote, ce livre a fait preuve d’une résistance waterproof (une sombre histoire de baignoire mes amis) !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article