Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
BookOver

BookOver

Au fil des pages une vie se tisse

Bilan de la Foire du livre de Bruxelles édition 2015

Ma maman et moi-même avec Richar Ste-Marie, Jennifer Mac Hart sur son standMa maman et moi-même avec Richar Ste-Marie, Jennifer Mac Hart sur son stand

Ma maman et moi-même avec Richar Ste-Marie, Jennifer Mac Hart sur son stand

Avant de commencer ce bilan de la foire du livre (dont il était plus que temps de le poster), je tiens à préciser « Que celui ou celle qui n’a jamais pêché, me jette la première pierre ».

Vous l’aurez compris, le bilan de cette foire du livre est assez important, mais bon, j’aurai pût craquer davantage et je n’ai pas tout de même pas explosé mon budget (ce qui est une bonne chose, mon portefeuille m’en est d’ailleurs, fort reconnaissant).

J’ai été présente à la foire du livre durant deux jours, plus précisément lors de l’inauguration (la soirée du mercredi avec mon amie Loki), ainsi que toute la journée du samedi (toujours avec Loki et…ma maman adorée).

Bon, je ne vais pas m’éternisée, sur la soirée d’inauguration, puisque j’ai déjà réalisé un billet dessus (à voir ICI). Néanmoins, j’avais gardé le suspense quant à mes achats.

Eh bien, voici ma liste d’acquisition du mercredi :

-À un sanglot de moi, tu reposes, de Mathieu Guibé aux éditions Lokomodo. Il s’agit d’un petit recueil de nouvelle à 6€. Comment résister au stand des éditions du Chat Noir et à ses auteurs présents ? Craquage totalement incontrôlé, mais plus que satisfaisant.

-La croisade des Carpates, de Vanessa et Diana Callico aux Asagard éditions (pour ma version, mais ce tome devrait normalement être republié aux éditions du Héron d’Argent).

-Le Graal de l’inframonde, de Vanessa et Diana Calloci, aux éditions le Héron d’Argent. Pour ces deux tomes-ci, il s’agit d’un craquage murement réfléchit, puisque je partais au salon avec l’idée de les acheter. À 19€ l’unité, j’ai eu les deux pour 35€ donc une mini bonne affaire.

-Le mystère du manoir Appelgate, de Jennifer Mac Hart, aux éditions Plume de l’Argilète, 4,50€. J’étais fort intriguée par ce modèle de petit livre pour jeunes lecteurs dyslexiques.

Le samedi fut une journée éprouvante, retard des trains (vive la SNCB), beaucoup de monde à la foire et j’en passe. Mais au final, j’ai tout de même un beau petit butin qui va rejoindre ma bibliothèque.

-Parce que tu m’es destiné, de Caroline, aux éditions Plume de l’Argilète, 10€. Roman qui m’a gentiment été offert par Loki pour mon anniversaire.

-Le sang des prairies, de Jacques Coté, chez Alire.

-Repentir(s), de Richard Ste-Marie, chez Alire.

-Les amants de Beaufort, de Fredrick d’Anterny, aux éditions Michel Quintin, 11€. Je trouvais la perspective de ce roman intéressante…un auteur québécois qui parle de la Belgique, ça n’arrive pas tous les jours.

-Mãn, de Kim Thuy aux éditions Liana Levi, 10€. Pour ce dernier, ça été un achat envisagé. Je savais que l’auteur était présente sur la foire, je me suis dit que c’était l’occasion…bien entendu, j’ai loupé la tranche horaire de dédicaces.

Les quatre derniers titres sont en fait, une sélection que ma maman et moi-même avons opérée sur le stand de la littérature québécoise, c’est-à-dire deux romans policier (davantage les choix de ma maman), ainsi qu’un roman contemporain et une fiction historique.

En tout, cela me fait huit livres achetés….respectable, non ? Bon, j’avoue, j’ai faits quelque peu exploser ma PAL qui parvenait tant bien que mal à descendre. Ma celle qui a le plus souffert reste bel et bien ma Wish list.

Mais la foire du livre n’est pas qu’un lieu où l’on achète des livres, on fait également des rencontres très intéressantes. La rencontre avec Bernard Ste-Marie, écrivain québécois, fut très instructive, tout comme celle de Jennifer Mac Hart, éditrice aux éditions Plume de l’Argilète (merci pour la petite interview au passage) et à sa comparse qui également mon homonyme, Audrey.

Bref, ce jour-là, nous avons beaucoup marché, beaucoup parlé, beaucoup rêvé…et énormément regretté de ne pas être milliardaire et de pouvoir acheter tous les livres qui nous tapaient dans l’œil.

Bilan de la Foire du livre de Bruxelles édition 2015

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article