Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
BookOver

BookOver

Au fil des pages une vie se tisse

Gargantua de François Rabelais

Gargantua de François Rabelais

Gargantua de François Rabelais chez Pocket.

Ce roman faisait également partie de mes lectures obligatoires de mon cursus.

Qui disait que les « lectures obligatoires rimaient avec classiques barbants que l’on détestera à coup sûr ? ».

Sans être un coup de cœur, cette lecture a le mérite de ne pas être dénuée d’intérêts.

Je comprends à présent la raison pour laquelle Rabelais était si souvent confronté à la censure à son époque.

Il ne se moque pas seulement de la société, de la noblesse, du clergé et des vieux souffreteux de la Sorbonne, mais il donne sa vision dont le monde devrait tourner.

À l’aide de ses géants, Rabelais bouleverse son époque et fais un pas vers la modernité.

Avec Gargantua et son père Pantagruel, l’auteur repeint le monde à travers l’éducation du jeune géant depuis le berceau jusqu’à ce qu’il devienne un homme. À travers ses voyages, mais également à travers les devoir qu’il doit accomplir envers son précepteur et son père.

Il s’agit d’une lente initiation à l’humanisme et Gargantua a un long chemin avant d’y parvenir.

Je ne dirai pas être une fan du style employé, nous restons cantonner dans un vocabulaire d’époque.

L’idée de Rabelais, en soi est géniale et ne démérite pas, mais en ce qui me concerne ma lecture fut quelque peu laborieuse, car je l’ai trouvé longue et ennuyeuse.

Je fus soulagée de refermé se roman, plus j’avançais dans ma lecture, plus j’avais l’impression de stagner.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article